SEMAINE 6 – du 10 au 14 février

  • la Renaissance (1) : 15e-16e
  • le livre, l’humanisme, la Réforme : retour « à la lettre » vs. un relativisme « dans l’esprit de… »
  • la (R/)renaissance : François Ie, la vie à la cour, Paris – les conquêtes françaises en Italie, l’art antique (Rome),  Léonard de Vinci

LE LIVRE

Du livre manuscrit au livre imprimé:

  • le livre médiéval et des révolutions technologiques

(1) le livre relié = le codex en parchemin = révolution technologique entre le 1e et le 5e s., surtout autour du 3e s. ; le prédecesseur étant le volumen, rouleaux de papyrus
Le livre médiéval: objet précieux, à présever… mais aussi à recycler et à réutiliser parce que le parchemin est cher → le palimseste

(2) le passage progressif au papier, moins cher que le parchemin + la production plus rapide de livres plus petits, légers, portables, eteux aussi moins chers (fin 13e-14e s.)

(3) l’imprimerie (15e-16e): l’incunable – le livre imprimé
voir aussi: histoire du livre – la codicologie, la paléographie, la philologie, et la diplomatique

LA VIE

  • À travers les images (livres, peintures):

(1) la cour, lieu central :
– le Jugement Dernier – la religion, l’Inquisition
– la justice (du roi, du seigneur)
– la cour, centre du château
– la vie à la cour : la politique, l’intrigue, la noblesse, la courtoisie
– stéréotypes et exportation d’un modèle culturel français : la mode, le comportement, la courtoisie, la séduction, une certaine frivolité, l’élégance, le raffinement
– (ancêtres : la cour centrale de la villa romaine, le cloître du monastère)

(2) la guerre
– les chevaliers, la chevalerie… après la Guerre de Cent Ans et Azincourt
– la poudre à canon, les explosifs, les armes à feu

(3) François 1e :
– la cour royale
– Paris capitale
– le Collège de France

(4) exemple: les Très riches heures du Duc de Berry (manuscrit complet sur Wikimedia Commons)

LES IDÉES

  • l’humanisme :
    – une renaissance intellectuelle et religieuse, un retour aux « vraies » textes, l’esprit de libre examen
    – les sciences, la médecine (y compris l’anatomie et la dissection), l’astronomie
    – l’homme et l’humain, et leur place dans l’univers – la liberté individuelle (de lecture, d’interprétation, de pensée, de foi), les proto-droits universels de l’homme
    – l’exégèse, l’esprit critique – le commentaire, la critique, et la satire
    – la philologie : la traduction, les éditions multilingues, l’accès à la Bible (pour tous : en langue vulgaire)
    – la renaissance du savoir antique : la prise de Constantinople par les Turcs ottomans (1453) : la fuite de réfugiés, y compris d’intellectuels byzantins avec leurs livres précieux, dont surtout Platon – l’enseignement du grec, l’étude des textes (de l’Antiquité mais aussi les textes des débuts du christianisme, dont beaucoup sont en grec)
    – la re-traduction de la Bible (grec > latin > langues vernaculaires / vulgaires, y compris le français). Problème : Saint Jérome !
  • la Réforme :
    – une renaissance religieuse, un retour au « vraie » christianisme
    – les réactions contre la corruption et les pratiques idôlatres, superstitieuses, crédules  la vente des indulgences
    – le Protestantisme (voir aussi ici pour le Protestantisme en France), le Luthérianisme,
    – la tolérance religieuse, la liberté de culte / de conscience
    – la/les fin(s) de la Renaissance : le massacre de la Sainte-Barthélémy (1572) et l’Édit de Nantes (1598) – les guerres de religion (16e – 18e s.) – l’assassinat d’Henri IV (1610)
    – (ancêtres : d’autres mouvements de réforme, depuis les débuts du christianisme – les ordres religieux comme mouvements de réforme – la zone grise entre mouvement de réforme et hérésie)
  • la Renaissance :
    – un regard vers l’Antiquité
    – Rome, les conquêtes de François Ie en Italie, et la renaissance italienne (12e-14e s.)
    – l’art :
    l’architecture, la sculpture, la peinture, le dessin
    Léonard de Vinci
    les châteaux de la Loire et les comparaisons avec le château fort médiéval
    – comment être civilisé : les jardins
    – la paix : après la fin de la Guerre de Cent Ans (1477, Traîté de Nancy)
    – l’idée de l’identité : on est moderne, on n’est plus « gothique »
  • quelques figures-clé en France, côté royal (et intellectuel, et mécènes / protecteurs d’artistes et d’intellectuels) : Guillaume Budé, François Ie, Marguerite de Navarre, Henri IV, Marguerite de Valois, Marie de Médicis
  • PENDANT LES VACANCES…
    1. Trouvez le plat suivant (à Vancouver et/ou en ligne): « bread and butter pudding » (+/- pouding au pain) et essayez de retrouver ses liens à la Renaissance en France
    2. VOTRE PROJET – voir ici – trouvez au moins un premier objet pour votre collection particulière (une image, un bâtiment, un monument, une statue, un objet de tous les jours…)

 

5 réflexions sur « SEMAINE 6 – du 10 au 14 février »

  1. Jordy

    C’est curieux que les guerres de la religion, l’inquisition espagnol (et autres), et la renaissance tous ont suivi la promulgation du livre parchemin et codex. En diffusant plus des écritures religieux, il parait qu’on cause beaucoup de réactions negatives. Le livre a diffusé aussi les idées plus scientifiques. Est-ce que le livre a causeé les guerres de religion et la réforme protestante? Ou peut-on dire que c’était l’église catholique qui l’a fait en essayant de s’accrocher à son pouvoir? Ou peut-être est-ce que les protestants ont commencé les guerres?

    Répondre
  2. Katie O

    Je me demande si au temps de vouloir une Bible pour tous, ils considèrent de créer une langue plus facile d’apprendre pour le monde (comme Esperanto) au lieu de faire plusieurs éditions multilingues. Même si Esperanto était un échec, à ce moment il aurait pu être plus facile d’avoir une langue pour tous. Je vois qu’il est plus facile de changer un texte que changer un peuple, mais je suis curieuse si cette idée était dans leur tête avant que Esperanto a été créé en 1887.

    Répondre
  3. Joanna Alexis

    Le mot « renaissance » signifie litralement être né encore une fois. Cela veut dire que les gens veulent revenir au passe pendant l’epoque de l’antiquite. J’imagine que les églises étaient plus conservatives aux changements. Pourquoi les églises sont toujours plus conservatives et pourquoi ont elles une influence si forte dans les Universités?
    Je sais aussi que l’éducation était gratuit parce que c’était considerée comme un don ou quelque chose naturel qu’on a le droit de recevoir. Quand est-ce que ce concept a changé et pourquoi?

    Répondre
  4. alex

    J?ai essayé de trouver des liens entre l?histoire du pouding au pain et la Renaissance et franchement je n?ai pas trouvé grand chose. Donc voici ma tentative pour expliquer les liens entre le pouding au pain et la Renaissance. Premièrement, le pouding au pain est l?un des plus anciens desserts au monde. Quand un morceau de pain devient rassis, notre premier instinct est de ne le pas manger, et de le jeter ou de le donner aux oiseaux. Comme la Renaissance etait une époque reconnu pour faire valoir des nouvelles idées politiques, philosophiques, religieuses, de nouveaux types et styles d?art, et de l?architectures, la renaissance a aussi inspiré des nouvelles recettes. Au lieu de jeter les pains rassis, les gens de la renaissance on trouver des nouvelles façons de les utiliser ? dans le pouding au pain! Naturellement, cette recette a été reconnu comme le ?pouding des gens pauvres?, mais la recette est devenue de plus en plus sucrée, et elle est présentement reconnue comme un dessert traditionnel et spéciale dans plusieurs pays au tour du monde.

    Répondre
  5. Stefana M

    Je prends une classe de Health Psych et on a parlé récemment du dualisme du corps et de l’esprit dans la période de Renaissance. Pendant cette période, c’était les prêtres qui ont traité les maladies de l’esprit et il y avait des médecins qui ont traité les maladies du corps. Je trouve ceci intéressant et je me demande si c’est à cause de la dévelopement du livre dans ce période, aussi que l’avancement de la science et la médicine comme quelque chose qui est séparé de la réligion.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.