Atelier TAIGA « La génomique au service de la détection des ravageurs forestiers »

Le 11 mars dernier s’est tenu, au CFL, un atelier de transfert technologique intitulé « La génomique au service de la détection des ravageurs forestiers ». L’atelier s’adressait à des utilisateurs potentiels des outils de détection moléculaire développés dans le cadre du projet TAIGA, dirigé par Richard Hamelin et financé par Génome Canada. Plus particulièrement, les participants provenaient du gouvernement provincial (Ministère des Ressources Naturelles du Québec et Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec), du CEROM, de Biopterre, du Centre de Développement Bioalimentaire du Québec, et de quelques entreprises privées (PremierTech, AgroEnvirolab et NovaFruit).

Les objectifs de cet atelier étaient de fournir une partie de la terminologie de base en génomique, de démontrer en quoi l’utilisation de la génomique pouvait servir le développement d’outils de détection d’agents pathogènes et, finalement, de présenter l’approche TAIGA à proprement dit. L’atelier a également offert la possibilité de réaliser, sous forme de travaux pratiques, certaines étapes expérimentales menant à la détection d’agents pathogènes en utilisant des outils développés dans le cadre du projet TAIGA.

L’événement a également permis des discussions et des échanges sur les problématiques rencontrées par les différentes organisations ainsi qu’une opportunité de réseautage.

Cet atelier a été organisé par l’équipe impliquée dans le projet TAIGA soit : Amélie Potvin, Nicole Lecours, Marie-Josée Bergeron, Don Stewart, Gervais Pelletier, Josyanne Lamarche, Philippe Tanguay et Richard Hamelin. Le tout en collaboration l’équipe TAIGA à UBC ainsi que des instructeurs invités : Agathe Vialle (chargée de projet chez Biopterre),  David Joly (professeur au Département de biologie de l’Université de Moncton) et Guillaume Bilodeau (chercheur scientifique au Laboratoire de recherche sur l’identification des agents pathogènes à l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments). Sans oublier le support de l’équipe de Planifications et Opérations, plus particulièrement de Aude Tousignant et Diane Paquet.

Extractions d’ADN par les participants de l’atelier

Visites des serres du centre de foresterie des Laurentides

This entry was posted in Forest pathology, TAIGA. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.