L’humour dans « Persépolis »

Dans la culture iranienne, durant les fêtes (ou les « dinner party ») typique, on joue de la musique, chante et danse. Mais occasionnellement, on lit de la poésie ou on raconte des blagues. Il y a souvent des personnes qui sont vraiment doués à ces choses. On peut voir ce sens d’humour dans Persépolis. Peut-être le sens d’humour est parfois immature ou inapproprié, mais je le trouve tellement rigolo. Des fois les blagues commentent sur la politique (1), mais d’autres fois c’est purement la blague (2).

   

    

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *