SEMAINE 10 – du 17 au 21 mars

Antoine Watteau, « Le Pèlerinage à l’île de Cythère ». Huile sur toile (1717) ; Musée du Louvre.

  • les Lumières (2) : le 18e s.
  • la Révolution, le Consulat, et le Premier Empire : 1789-1814

LES IDÉES

Jean-Honoré Fragonard, « Le verrou ». Huile sur toile (1776-79) ; Musée du Louvre.

LA PEINTURE, LA SCULPTURE, ET LA MUSIQUE

Le site du Louvre: peinturessculpturesarts graphiquesobjets d’art

  • le portrait et la psychologie
  • le paysage et la nature
  • les scènes d’intérieurs, la vie intime, privée
  • un réalisme familier, la vie de tous les jours, une peinture plus démocratique ?

LES SCIENCES

Jean-Honoré Fragonard. « La liseuse. » Huile sur toile (1770-72) ; National Gallery of Art, Washington DC, États-Unis.

LA RÉVOLUTION, LE CONSULAT, ET LE PREMIER EMPIRE

8 réflexions sur « SEMAINE 10 – du 17 au 21 mars »

  1. Jessica Chan

    Est-ce que nous avons des machines qui utilisent la même technologie pour créer la machine à vapeur maintenant? Est-ce que ces machines ont les effets nuisibles à l’environnement et aux gens?

    Répondre
  2. Maegen A

    J’aime beaucoup le portrait de « La liseuse » – c’est facile de s’identifier avec cette fille. Il y a certainement un contraste avec les autres peintures de Fragonard que je connais, comme « L’Escarpolette », « Le collin maillard » et bien sûr « Le verrou », dans lesquelles le thème de séduction et de sensualité est flagrant.

    Répondre
  3. Daouda

    Les peintures que nous avons vues en classe mardi derniers étaient intéressantes. Concernant  » la liseuse », je me demandais s’il avait réellement beaucoup de femmes qui lisaient à cette époque. Si oui venaient-t-elles d’un milieu privilégies ou pas. Quel est le sens de cette photo, est-ce seulement une demoiselle qui lit, ou il y a un plus sens plus profond derrière cela. Quel était la critique du grand public de cette œuvre. Je sais qu’il n’était pas facile pour les femmes d’exercer les métiers de lettres. L’écrivaine George Sans a masculinise son nom pour pouvoir publier ses œuvres ou encore Olympe De Gouges se battait pour les droits des femmes et d’autres.

    Répondre
  4. Joanna Alexis

    Je trouve la Révolution Française un évènement historique très intéressant. Je me suis demandée qui étaient les instigateurs prinicpales derrière tous les attaques? évidemment ce n’étaient pas seulement les Tiers-Etat? Qui étaient leurs chefs?

    Répondre
  5. Chelsea Johnston

    Je m’intéresse au cor français (French horn). En recherchant son origine, j’ai trouvé que cet instrument n’est pas français, mais allemand. Cela fait référence à notre discussion sur des choses qui prennent le nom français mais qui n’est pas français en origine. Il y avait plusieurs modifications au cor, surtout pendant le règne de Louis XIV et Louis XV, donc cela peut être pourquoi il est appelé French horn.

    Répondre
  6. alex

    Après notre discussion cette semaine au sujet de la descendance du monarchie Francaise et de l’exécution de Louis XVI, je me suis demandé si Louis XVI et Marie Antoinette avaient eu des enfants? En fait, oui, Louis XVI et Marie Antoinette ont eu trois enfants – une fille, Marie-Thérèse Charlotte (1778-1851), Louis Joseph Xavier Francois (1781-1789), et Louis-Charles (1785-1795). Louis-Joseph n’a jamais été couronné, car il est décédé en 1789, deux ans avant l’exécution de son père Louis XVI. Son frère, Louis-Charles, a été couronné comme Louis XVII roi de France, a l’age de 4 ans. Le jeune roi de France est décédé en 1795 en prison à cause du tuberculose. Apparament selon le médecin du roi (Monsieur Pelletan), le petit roi a été exposer à plusieurs occasions d’abus physique – le medecin a documenté plusieurs marques de fouets sur le dos du petit garçon… Tous ça pour poser la question – qui etait le dernier roi de France?

    Répondre
  7. Devi Veytia

    En classe, on a dit que le mouvement entre la musique baroque et la musique classique peut-être considéré comme métaphore pour ce qui s’est passé dans la société. La musique baroque était soi-disant caractérisée par un instrument qui aurait la grande mélodie, et les autres auraient toujours les parties plus basses. La musique classique a donné tous les instruments un part principale, qui était une réflexion des valeurs d’égalité, liberté et fraternité de la révolution.

    Cependant, quand j’ai fait plus de recherche sur cette topique, j’ai trouvé que la musique baroque était plus polyphonique, avec des mélodes et harmonies plus complexes et superposés, et la musique classique avait une seule ligne mélodique, et l’harmonie jouait un rôle important, mais de soutènement. Ce changement ne parait pas de relier aux idées de la révolution, mais une transition des idéals baroques de la spiritualité, aux idéals classiques des grecques anciens et le concept de l’équilibre et l’ordre. Comment peut-on former une liaison entre ces nouveaux caractères des périodes musicales et l’idéologie de la révolution ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.