semaine 9

le 5 mars: Marie Laberge, Aurélie, ma sœur
→ cours magistral: nuit III (notes de cours à venir)
à travers les nuits II-III : le développement, et l’élaboration thématique:
• l’éducation ; l’histoire et les histoires ; le récit, son commentaire, et son analyse (surtout pour y voir des parallèles–une approche comparativiste)
• l’amour
• le libre-arbitre, la liberté, et la possibilité

le 7 mars: Marie Laberge, Aurélie, ma sœur
→ cours magistral: nuit IV

LECTURES À FAIRE CETTE SEMAINE: nuits III et IV

SUGGESTION: la lecture de la pièce à haute voix, entre vous, en groupes de deux (ou quatre = 2×2), entre les cours.

COMMENTAIRES SUR LE BLOG:
(1) posez une question sur les lectures de cette semaine
→ au moins avant le cours de jeudi
(2) faites un commentaire sur le(s) cours magistral
→ au moins un commentaire, après le cours de jeudi
(3) une réflexion sur les lectures
→ au moins une, avant la fin de la semaine

10 thoughts on “semaine 9

  1. 22

    J’aime beaucoup ce livre, beaucoup plus que le premier! Je trouve qu’il est très difficile aussi bien pour comprendre le français parlé.

    Je me demande si Chatte est est plus disposé à poursuivre sa «romance interdite» parce que sa conception était «interdit» ainsi, parce que son père est aussi son grand-père. Je suis certain que cela a donné une vision déformée de l’amour, et fait peut-être son plus disposés à poursuivre des relations qui, normalement, ne devraient pas être poursuivis.

    Reply
  2. aubrey

    Je viens de réaliser en lisant la nuit IV est que Charlotte est une personnage qui peut être comparer au personnage d’Aza, n’est-ce pas? Parce qu’on ne rencontre jamais Charlotte et son personnagebest construit par le façon dont Aurélie la décrit et les lettres. Aussi, les lettres qu’Aurélie envoie sont plutôt sa manière à venter et de se sentir plus proche à sa soeur même si les lettres (et peut-être le sentiment de se manquer) ne sont pas réciproques. Comme Aza, charlotte est une manière pour le protagonist d’exprimer les événements et ses sentiments dans une manière poétique et aussi réaliste.

    Reply
  3. Napoleon

    Le relation entre Charlotte et Aurélie est tres interressant. C’est un relation de mère et fille, mais, elles se comportes plutot comme des soeurs. Dans le cas de Aurélie, on voit un manque de jugement et d’autorité en rapport avec sa fille. Sur la page 75, Aurelie nous raconte que sa enfance est partie avec la mère de Charlotte. Avec cette manque d’enfance, peut etre il y a un lien avec sa facon de girer avec des enfants. Aurelie a vecu pendant une brise monumentale des structures d’autorités de sa culture (la revolution silencieux). En retour, on dirait qu’elle est timide et elle hesite avant d’exerciser sont autoriter. je me demande si elle pense qu’elle a une droit, comme la “mere auxiliere” de Charlotte, d’exerciser sa volonté l’a dessus.

    Reply
  4. Yoda

    « Parce qu?y ont rien faite ! Rien ! Y s?sont contentés de r?garder l?spectacle pis de s?délecter dans peine de ma s?ur. Y en a pas un qui l?a aidée. Pas un ! Y étaient toutes en rang pour la juger, le trouver monstrueux, mais personne les a aidés.» (p. 101)

    Je trouve ce passage intéressant parce qu?Aurélie critique sa famille pour être spectateurs de sa vie. Mais, parce que c?est une pièce de théâtre, il y a des vrais spectateurs qui observent sa ville. Donc peut-être ils (ou nous) se comparent à sa famille. La dramaturge veut qu?on ne juge pas les personnages, et aussi qu?on vraiment réfléchît sur leur situation horrible. Elle veut continuer l?histoire, donc on ne doit pas oublier que les personnages continuent ses vies et qu?il y a autres choses qui va se passer. L?histoire n?est pas finie.

    Reply
  5. Nelly Ky

    Au fur et a mesure que l’histoire avance, on se rend compte des liens forts qui unissent les deux femmes. Bien qu’une soit plus agee, on les prendrait pour des soeurs, ce qui est du au fait qu’elles se parlent a coeur ouvert, sans retenue et sans genes. Aussi, a la nuit 4, on a de nouvelles revelations choquantes!!!! Le pere de la chatte est aussi son grand-pere? Quel est cette grande decouverte et qu’elles en sont les consequences pour la chatte? Est ce pour cette raison que sa mere n’est pas presente dans sa vie? Parce qu’elle ne peut supporter d’elever l’enfant de son pere?

    Reply
  6. Nelly Ky

    Les revelations choquantes de la nuit 4 sont un bouleversement pour le lecteur. On ne s’y attendait pas du tout, et l’auteur a choisit le moment opportunt pour nous le devoiler. En effet, l’auteur petit a petit glissait de petites informations concernant la vie et la relation des deux personnages mais on ne pouvait deviner qu’ il yaurait de l’inceste dans l’histoire. Cette revelation est neanmoins un coup dur pour les lecteurs mais pas pour les personnages car ceux ci etaient au courant depuis le debut de l’histoire. Apres cette revelation, Aurelie parle plus a coeur ouvert, Charlotte devient celle qui pose le plus de questions et la fait parler, parler de des sentiments envers son pere, parler de son enfance, de ses remords, de sa culpabilite, de sa soeur et nous remarquons que parler ainsi lui permet de lacher prise sur toutes les pensees cahees qu’elle gardaient en elle et cela nous permet aussi d’avoir plus de details sur sa vie anterieure et la complexite de sa famille. Cette nuit nous devoile beaucoup de secrets et nous rentrons au coeur de l’histoire.

    Reply
  7. Zainab Aziz

    Je trouve cette nuit très bizarre, je ne savait pas que la chatte était consciente de la situation de son père et sa mère. Elle se comporte normal je l’aurais jamais cru. J’ai l’impression que la chatte se sent peut-être coupable pour le malheur qui est arrivé à la famille. J’ aime ce que Aurelie dit à la page 104 “ y faut pas tuer les gens dans not’ tête, parce que l’jours où y meurent c’est not’ propre abandon qu’on s’pardonne pas. Je trouve aussi choquant ce que Aurelie dit à la page 108 “j’tais jalouse qu’il l’aye choisie, elle, comme femme.” peut-être j’ai mal compris mais est-ce souhaite le malheur qui est arrivé a sa soeur??

    Reply
  8. EL

    Dans une lettre à sa soeur Charlotte, Aurélie écrit:
    “Te souviens-tu quand tu commençais à sculpter, quand tu faisais de drôles de pâtés avec toutes sortes de sables, et terres? Tu disais que c’est laid à première vue, mais qu’après, quand tu l’aurais tamponné, travaillé, ce serait très beau. Plus tard, tu m’as dit que c’est avec les pires émotions que tu sculptais et que, plus c’était fort, violent et présent, et plus l’objet sculpté devenait vibrant, significant.” (135)

    Je trouve que cela pourrait être une métaphore pour sa fille, la Chatte. Elle était conçu avec des émotions négatives et non souhaités, mais avec du temps et de l’instruction/formation d’Aurélie, elle est devenue quelque chose de vibrant et significant.

    Reply
  9. OO

    Je ne suis pas vraiment étonné que l’homme n’a pas laissé sa famille. Mais je me sens mal pour Chatte, mais je pense aussi que ce qu’elle faisait n’était pas correct aussi … Je suis aussi surpris de découvrir à propos de leur «père» et cela était vraiment dur à digérer!

    Je ne peux pas imaginer si j’étais à leur place. Il est très difficile. Je ne pense pas que je pardonne le “père” comme Aurelie décidait. J’ai l’impression qu’Aurelie jugeait son père basée sur ses vieux souvenirs et quand elle déménageait loin de chez elle, son père changeait probablement. Ainsi, le père n’était plus celui Aurelie se souvenait.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.