semaine 5

Une semaine de pause, de mini-mi-semestre avant les vacances de mi-semestre : PAS DE LECTURES À FAIRE CETTE SEMAINE
(mais: on vous encourage à commencer la lecture d’Un cœur simple)

le 29 janvier – Poèmes d’André Chénier + chansons révolutionnaires
notes du cours magistral : liberté, égalité, fraternité

1. André Chénier:
La jeune captive” (dans Poésies choisies d’André Chénier, ed. Jules Derocquigny (Oxford: 1907); c/o Project Gutenberg)
On fera aussi mention de: “La jeune Tarentine,” “À Marie-Anne-Charlotte Corday, ” et “L’Invention” (Project Gutenberg)

2. Rouget de Lisle, “La Marseillaise
On vera aussi le site de l’Assemblée nationale et celui de l’Élysée (la Présidence de la République), et quelques autres chansons révolutionnaires

le 31 janvier – Un cœur simple, pp. 17-30
le cours magistral: introduction

1. Que se passe-t-il dans le monde francophone entre les Lettres d’une Péruvienne (1747) et Un cœur simple (1877) ?

2. Qu’est-ce qu’on conte ? pourquoi en écrire un, plutôt qu’un roman, une nouvelle, ou une autre forme de récit ?

COMMENTAIRES SUR LE BLOG:
(1) posez une question sur les lectures de cette semaine
→ au moins avant le cours de jeudi
(2) faites un commentaire sur le(s) cours magistral
→ au moins un commentaire, après le cours de jeudi
(3) une réflexion sur les lectures
→ au moins une, avant la fin de la semaine

Ajoutez vos questions et vos commentaires en-dessous.

 

 

 

 

6 thoughts on “semaine 5

  1. Zainab Aziz

    Après avoir lu les premières 14 pages de ce livre, j’ai l’impression que c’est plus facile a lire que “lettres d’un péruvienne”. J’aime aussi comment l’histoire est racontée, il y a beaucoup de description et de détaille dans tout ce qui est dit, ce qui nous donne une bonne image dans notre tête.

    Reply
  2. Napoléon

    Question sur les lectures:
    Je me demande quelle est la signification de toutes les figures animales dans le texte?
    p23 lgn 81.
    p21 lgn 44.
    p23 lgn 93
    p24 lgn 120… et ça continue.
    De tout facon il me semble qu’il y a quelque chose d’important dans cette utilisation des animaux.

    Une réflexion sur les lectures:
    Flaubert me semble comme un auteur très différent de Madame Graffigny, mais il y a quand même plusieurs ressemblances entre les deux textes. Un Cœur Simple commence avec une jeune femme comme protagoniste . En plus c’est une jeune femme qui ne sait pas vraiment ce que c’est d’être vivant. Flaubert décrit Félicité comme une femme “en bois, fonctionnant d’une manière automatique” (p19 lgn 56). Zilia aussi a commencé d’une façon pareille. Elle était Vierge au temple, puis une prisonnière, et on avait le sens /l’impression qu’elle ne prennait jamais de décisions pour elle-même. C’était pas vraiment la vie! Je suis curieux de voir si Flaubert est en train de fair aussi une commentaire social. Je crois ainsi.

    Reply
  3. Chengyan

    Je suppose que c’est un peu en retard, mais:
    Je me demande pourquoi Mme. Aubain est décrit comme une femme méchante? Voyons:
    “resta fidèle à sa maîtresse,- qui cependant n’était pas une personne agréable.” Mais Mme. Aubain a accepté d’avoir Félicité comme servante quand elle n’avait plus rien. Des romans de Dickens j’ai l’impression que à cette époque on laissait les déshonorés et orphelins se débrouiller. Mme. Aubain aime évidemment ses enfants et a plusieurs amis, pas vraiment une signe d’une méchante.

    Reply
  4. Tom

    Je suis désolé de ne pas afficher cette poste dans la semaine dernière, je n’ai pas pu trouver le temps de finir l’histoire avant cette semaine. (Demi-semestres et des choses comme cela).

    Ce la me intrigue la faiblesse des personnages dans ce roman. Quand Félicité cherche son perroquet, elle reste seulement un jour afflige et puis
    « elle eut du mal à s’en remettre, ou plutôt ne s’en remit jamais. »
    C’est aussi la case avec Virginie. Elle est toujours faible et est l’exemple même de la faiblesse des humaines.
    Je vous demande si Flaubert essaye de souligner la fragilité de l’être humain ? Est-ce qu’il est un thème de ce roman que nous devons traiter la vie comme une existence fragile et temporelle?

    Reply
  5. Nelly Ky

    Cette histoire est simple tout d’abord parce que le narrateur raconte l’histoire d’un point de vue externe et par conséquent, il agi comme un observateur des évènements sans donner des détails sur les pensées internes des personnages. Ainsi, par rapport aux lettres d’une péruvienne, on a pas accès aux pensées internes ce qui simplifie l’histoire. Par contre, en se basant sur les faits, nous remarquons que le personnage principal est assez introvertie, a beaucoup souffert mais apprend à garder ses peines en elle et a les utiliser comme une force pour se protéger du monde extérieur.

    Reply
  6. OO

    Je l’ai trouvée surprenant comment elle peut encore être très joyeux après tant d’expériences terribles qui s’est passé : “son pere, un macon, s’etait tue en tombant d’un echafaudage. Puis sa mere mourut, ses soeurs se disperserent, … etait battue, et finalement fut chassee pour un vol de trente sols” (50).

    Je pense que Félicité est une personne qui est très simple, innocent et confiant. Quelqu’un plein d’amour et de chaleur (mais probablement pas une bonne idée). Parce qu’elle est ce genre de personne, elle s’attache facilement à quelqu’un et puis ils essaient de tirer profit d’elle : “Felicite se prit d’affection pour eux … evidement ils l’exploitaient” (60).

    Je me demande si Félicité jamais eu des doutes, elle ne semble jamais se méfier des autres personnes … Est-ce possible? Pour être libre des doutes?

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.