Devoir: Conversation

http://go45.sd45.bc.ca/blogs/schoolblogs/biblog/Lists/Posts/Post.aspx?ID=69

L’ancien curriculum, le nouveau curriculum ou LE curriculum

Suite à plusieurs discussions avec quelques enseignants, j’ai appris que les avantages les plus importants des récents changements sont les suivants:

  • enseigner non seulement des connaissances spécifiques, mais aussi développer la pensée critique pour leur avenir,
  • l’auto-apprentissage des élèves,
  • les grandes idées,
  • et fournir les outils et les moyens de réflexion au lieu d’enseigner directement de manière traditionnelle.

Par contre, les défis incluent un manque de compréhension des objectifs, des méthodes, des approches et des manières de communiquer le tout aux élèves et aux parents.

En tant que futur enseignant, les implications de cette transition sont une nouvelle vision pleine de promesse et un apprentissage professionnel avec des enseignants entraînés avec l’ancien curriculum.

Malgré le potentiel du nouveau curriculum, les enseignants d’expérience reconnaissent que les élèves doivent dans certains cas acquérir certaines compétences de contenu essentielles afin de les appliquer envers les grandes idées.

Enfin, certains enseignants aimeraient clarifier que le nouveau curriculum nécessite du temps pour être mis en place.

This entry was posted in All Student Work 2017, Conversation. Bookmark the permalink.

2 Responses to Devoir: Conversation

  1. Kathleen Douglas says:

    L’enseignante avec qui j’ai parlé est toute en faveur des changements dans le curriculum. Néanmoins, elle a subi des difficultés dans l’application des perspectives autochtones. Enseignante dans une classe d’immersion en maternelle, elle trouve que les ressources considérées comme « authentiques » sont plus difficiles à reconnaître, surtout en français. Cette difficulté ne va qu’augmenter avec l’âge des élèves, quand ils doivent s’appliquer plus directement à l’histoire canadienne concernant les peuples autochtones. Elle est de l’opinion que nous bénéficions beaucoup du programme courant à UBC qui met en valeur les perspectives autochtones, car elle s’inquiète de mal représenter les voix des Premières Nations. C’est un travail délicat, dit-elle, car on commence juste à refaire des liens vers la restitution.
    Elle trouve aussi que le nouveau curriculum est plus ouvert que le vieux, et qu’il laisse plus d’espace aux éducateurs de mélanger des sujets dans la poursuite d’une unité thématique. Ça elle aime parce que c’est plus intéressant pour elle, et parce qu’il rend service aux enfants qui ont des divers façons d’apprendre.

  2. Isabeau Iqbal says:

    Thank you for this succinct summary Ben. You’ve capture the big themes in this post and also highlighted one of the major challenges: how do you help students achieve certain competencies while, at the same time, honouring the flexibility and learner-centered approach?
    Indeed, the transition will take time. It would be interesting, a few years time, to revisit the concerns that you and others have written about, and see where things are at.

Leave a Reply

Your email address will not be published.